LA PROCTOLOGIE 

La fissure anale

Il s’agit d’une ulcération douloureuse au niveau de l’anus.
La fissure anale peut entraîner des douleurs anales parfois intenses et des saignements.

Le transit est souvent ralenti à cause des douleurs
Le traitement est le plus souvent médical, et ce n’est qu’en cas de chronicité ou de complication que la chirurgie est indiquée.

La fistule anale

La fistule anale (ou ano-rectale) est  la survenue d’une communication entre le canal anal et la peau, pouvant traverser le sphincter anal. Cette affection est généralement due à une infection locale à l'origine d'un abcès dont le contenu va progressivement s'extérioriser.

Elle entre parfois dans le cadre d’une affection plus générale, comme les maladies inflammatoires du tube digestif.

Les pathologies hémorroïdaires

Le premier traitement des pathologies hémorroïdaires est médicale, associé à des règles d'hygièno-diététiques. 

En cas d'échec de traitement, plusieurs interventions sont proposées. 

Il existe 2 types d’hémorroïdes, présents chez tout le monde.

Les hémorroïdes internes, dont la pathologie se manifeste par :

Grade : Manifestation clinique

Grade 1 : Pas de procidence

Grade 2 : Procidence anale spontanément réductible

Grade 3 : Procidence anale réductible avec manœuvre

Grade 4 : Procidence anale non réductible

 

Les hémorroïdes externes dont la pathologie se manifeste par :

- Thrombose.

-  Survenue de marisque.

Le sinus pilonidal

Le kyste (aussi appelé sinus) pilonidal (en rapport avec des poils) est une cavité qui se forme sous la peau.

Des poils migrent sous la peau, créant ainsi un trajet fistuleux qui part en profondeur. Ces poils se comportent comme des corps étrangers au niveau du sillon inter-fessier et déclenchent une réaction inflammatoire.

Ce pseudokyste en résultant peut s'infecter. L’infection dans le pseudokyste peut aboutir à un abcès aigu, et à la formation d’un orifice cutané fistuleux quand il se perce à la peau.

 

Manifestation clinique :

– La forme aiguë : apparition d’une tuméfaction douloureuse, rouge, chaude, siégeant dans le sillon inter fessier ou légèrement latéralisée. La douleur est insomniante, en général sans fièvre. Il peut y avoir évacuation spontanée du pus par les fossettes ou par un ou des orifices externes.
– La forme chronique : sécrétion purulente ou séro-purulente, indolore mais pouvant engendrer gênes et démangeaisons, s’évacuant par une fossette ou un orifice secondaire.

 

Le traitement : 

Le traitement consiste en l'exérèse de la totalité du kyste et des tissus pathologiques au bloc opératoire, en ambulatoire,  associé à une cicatrisation dirigée avec des soins quotidiens.

La durée de cicatrisation varie de 4 à 10 semaines en général.

La reprise des activités quotidiennes se fait après une semaine d’arrêt.

L’information délivrée ici ne peut être exhaustive et votre cas personnel doit faire l’objet d’une information précise lors d’une consultation

  • Doctolib
  • Facebook